Ode au K2

Classique de canots-070915-110309

Ce jour-là, j’ai été envahi d’une volonté à tout casser. Le genre de volonté qui m’aurait empêché de lâcher le gym après seulement 3 semaines. 3 semaines, JE SAIS. Ma motivation m’a fui comme la peste, puis j’ai acheté un abonnement d’un an. Ça fait que ce jour-là, j’ai appelé des copains et on est allés en kayak jusqu’aux chutes Waber au parc national de la Mauricie.

 Entre vous et moi, qu’on se le dise, je suis plus squelettique qu’athlétique. Pour m’aider à survivre les quelques kilomètres menant à l’apogée d’une beauté de la nature, les chutes Waber, mon amie et moi avons décidé de prendre un kayak K2. Mauvaise idée. Un kayak double c’est un peu comme un vélo tandem : le premier travaille corps et âme pour avancer et l’autre s’occupe de…pas grand chose. Le premier, c’était moi. Si le découragement avait un visage, il aurait probablement le mien. Celui d’un homme épuisé, fatigué et prêt à donner sa vie pour un moteur deux-temps.

Je ne sais pas si vous avez déjà regardé un duo de kayakistes dans leur embarcation, mais c’est splendide. Les pagaies parfaitement synchronisées, repoussant l’eau pour se propulser vers l’avant, illustrent toute la grâce qu’un aviron de fibre de carbone peut contenir. Oui, ça peut être gracieux du carbone. Les deux athlètes terminent chaque mouvement avec précision et synchronisme comme s’ils étaient pris dans une danse. Le mariage irréprochable d’un athlète et son sport. La pagaie et la main sont fusionnées de façon à ce que toute la fluidité du coup d’aviron éblouisse le spectateur. De l’art visuel pur et dur.

Si seulement ça avait été nous.

De la fluidité? C’est quoi ça?

On a tourné en rond pendant une bonne quinzaine de minutes avant de trouver comment avancer convenablement. Le point positif c’est que nous avons pu voir le paysage du parc national en 360 degrés. C’est très beau. Je vous jure. Un aussi beau paysage, une aussi belle vue en Mauricie, il faut en profiter!

Sans titreSans titre

Je vous rassure, nous sommes finalement arrivées aux chutes Waber où nous avons fait un pique-nique et profité du soleil. Un travail acharné pour arriver à la quintessence du bonheur : un moment parfait avec ses amis.

Après cette journée, j’ai développé une admiration sans bornes envers les kayakistes. Ils ont tout mon respect.

Pour ma part, du k2 je n’en ai jamais refait.

Du K quoi? Jamais entendu parler.

Carl Milette

Jouer dans le courant sur la rivière St-Maurice

Photo rapide des hàtres - crÇdit photo inconnu

Connaissez-vous bien la rivière St-Mauricie et tous ses attraits? Saviez-vous que l’on peut y pratiquer des sports en eau vive? Si pour certains, comme les canotiers, les rapides sont synonymes de portages, pour d’autres, ils deviennent source de plaisir infinie. Petit topo sur ce sport méconnu, le kayak d’eau vive.

Peut-être les avez-vous déjà croisés, ces passionnés d’eau vive qui s’adonnent à des manœuvres extrêmes près de chez vous? En effet, Shawinigan offre aux kayakistes un rapide à quelques minutes seulement du centre-ville. Situé entre le secteur Grand-Mère et Shawinigan-Sud : le rapide des Hêtres. Il nous offre un site exceptionnel pour s’adonner au kayak de type freestyle. Celui-ci consiste à surfer des vagues et des rouleaux dans le rapide. Les pagayeurs les plus aguerris pourront même effectuer des figures défiant la gravité. Je vous garantis des sensations fortes, une bonne dose d’adrénaline et un rafraîchissement instantané!

Rapide des hàtres kayak - crÇdit photo -AdrÇnergie

Découvrir l’eau vive en sécurité, un aspect primordial pour le sport   

Afin de pratiquer le sport en toute sécurité, il est primordial de suivre certaines règles de base. Tout d’abord, afin de tenter une première expérience en eau vive, il est recommandé de suivre un cours d’initiation afin de bien encadrer les sorties, de connaître les manœuvres de base et l’équipement minimal requis. Évidemment, il vous faudra porter un casque pour éviter les impacts et une veste de flottaison individuelle (VFI).

En Mauricie, Adrénergie (www.adrenergie.com) propose des cours d’initiation au kayak d’eau vive sur la rivière Saint-Maurice ainsi que le Centre d’Aventure Mattawin (www.centredaventuremattawin.ca) sur la rivière Mattawin.

Plusieurs écoles ailleurs au Québec sont également disponibles pour vous initier. Je vous invite à visiter le site internet de la fédération de canoë-kayak afin d’en apprendre davantage sur les cours disponibles. http://federationkayak.qc.ca

Si les kayakistes doivent être prudents, il va de même pour les plaisanciers en embarcations à moteur. À l’approche du rapide des Hêtres, attention aux kayakistes. Bien que nous soyons souvent habillés de couleurs vives et munis de sifflets afin de signifier notre présence, n’oubliez pas de signifier la vôtre également en établissant un contact visuel avant de vous engager. Quelques fois, les rouleaux sont profonds et ne permettent pas au kayakiste de voir arriver les embarcations. Partagez ainsi la rivière en toute sécurité!

 Sentier ile melleville2 - CrÇdit photo M-M Beaudoin

Une rivière accessible pour tous

Par ailleurs, pour les gens qui aimeraient tout simplement profiter de la rivière Saint-Maurice pour s’y tremper les pieds dans le calme, sachez qu’il est possible de le faire et que Shawinigan met à votre disposition une multitude d’accès à l’eau gratuitement.  http://www.shawinigan.ca/Ville/carte-interactive_163.html

N’oubliez pas, la rivière n’est pas un lac. Elle comporte des courants, des rapides et il est essentiel de porter une VFI pour s’adonner à vos sports de façon sécuritaire. Au plaisir de vous croiser sur la rivière!

Marie-Michelle Beaudoin